Théo Manzon, montagnard et photographe passionné !

Octave Costa : Salut Théo. Avant d’aborder ton métier de photographe, comment te présenterais-tu en quelques mots ?
Théo Manzon : Je suis né il y a vingt ans à Briançon, dans les Hautes-Alpes. J’y ai toujours habité. Je suis montagnard, j’aime la montagne et la partager à travers mes photos.

Octave Costa : Peux-tu nous raconter ton parcours ?
Théo Manzon : Mes parents m’ont toujours emmené à la montagne. Enfant, je faisais du ski en club. À mes onze ans, j’ai acheté ma première caméra GoPro. J’ai alors créé ma chaîne YouTube pour partager mes vidéos de ski, de moto, et de vélo. Ensuite, je me suis professionnalisé dans le ski, en particulier le ski de randonnée. Maintenant, je fais du ski neuf mois par an, entre deux cents et deux cent cinquante jours. Je dispose de matériel qui m’aide à travailler, notamment avec des stations de ski ou des marques de vêtements. Au départ, j’ai regardé comment les Youtubeurs faisaient leurs vidéos. C’est comme ça que je me suis formé, tout seul.

Quelle place occupe le ski dans ta vie ?
C’est ma passion première. Je n’en fais pas en compétition, mais seulement pour moi, non pour la gloire. En tant que photographe, les compétitions de ski ne m’intéressent pas non plus.

Quelles sont tes ambitions professionnelles ?
Cet hiver, j’ouvre mon entreprise. Mon but est d’être photographe de montagne, pour des stations [de ski] ou des clients privés, voire des marques. Mes passions me prennent tellement de temps…  Je préfère avoir un métier qui me donne l’impression d’être en vacances, plutôt que de gagner plus de sous en travaillant (sic).

Elvyna, Peak, Altimeter Watch, Interview Theo Manzon
Théo Manzon dans les Hautes-Alpes.

Tes proches ont-ils une influence dans ta réussite aujourd’hui ?
La famille m’a toujours soutenu dans ce que je fais. Ma passion pour l’image a commencé tôt, ils l’ont vite compris. Cela n’a jamais posé de problème que j’aille sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui j’ai vingt ans, et j’ai encore besoin de la montagne et des choses que j’aime [autour de moi]. Ils sont toujours là pour me soutenir. On est ensemble depuis six ans avec ma copine. Au collège, j’étais le seul à faire des vidéos, ça faisait parler. Elle m’a beaucoup aidé à ignorer le jugement des autres. Heureusement, j’avais ma famille et ma copine.

  • Je préfère avoir un métier qui me donne l’impression d’être en vacances, plutôt que de gagner plus de sous en travaillant. #THEOMANZON

Elvyna, Peak, montre altimètre, Interview Theo Manzon

À travers tes différentes casquettes, ta route a croisé celle d’Elvyna. Que penses-tu du concept de la marque ?
J’avais vu qu’ils regardaient mon compte [Instagram Théo Manzon], comme ils voyaient mes photos. J’ai tout de suite bien aimé, en particulier le fait que la montre se porte au-dessus de la veste. Je regarde beaucoup mes montres. Au ski, c’est chiant, il faut toujours enlever la veste [pour cela]. Quand je dois sortir mon téléphone, qu’il neige, et que j’ai les doigts gelés sur le télésiège, ça m’agace. Au niveau du produit, ça peut être intéressant dans le ski. Je pense qu’il y a d’autres personnes qui regardent souvent leurs montres. Alexandre et Vincent[1] ont l’air très sympas et impliqués dans leur projet.

Qu’est-ce qui te plaît dans la Peak[2], le produit phare d’Elvyna ?
J’aime bien regarder l’heure, tout simplement. Je dois regarder ma montre dix ou quinze fois par heure. L’altimètre me plaît bien aussi. Avant, j’avais une montre qui me disait tout. Mais quand tu as trop d’infos, comme les calories dépensées par exemple, ça ne te sert pas à grand-chose. J’ai une utilisation assez basique des montres, même de sport.

Tu as déjà entrepris de nombreux projets. As-tu des conseils à donner à Alexandre et Vincent pour qu’ils mènent à bien leur entreprise ?
Il ne faut pas forcément se prendre trop la tête à faire un truc parfait. Même si ce n’est pas parfait, par manque de temps ou de technologie, ce n’est pas grave. La technologie avance avec le temps. Donc il faut toujours avancer, et ne pas se laisser abattre par des avis blanc ou noir. L’idée est de garder le cap.

 

Elvyna, Peak, montre outdoor, Interview Theo Manzon
Pour Théo Manzon, le plus important est de garder le cap !
  • J’aime bien le fait que la montre se porte au-dessus de la veste. Alexandre et Vincent ont l’air très sympas et impliqués dans leur projet. #THEOMANZON

Le ski est ma passion.

Il apparaît, à travers certaines de tes publications sur les réseaux sociaux, que tu as conscience du danger écologique de notre époque. As-tu un parti pris à ce niveau-là ?
Je n’ai pas d’engagement particulier. Par contre, maintenant que je touche pas mal de monde, j’aime bien parler de ce qui ne va pas [dans le monde]. Cette année, j’ai pu voir à l’œil nu la fonte des glaces. Je n’ai pas eu besoin de photo pour ça… J’ai une idée un peu folle : j’aimerais bien proposer que toutes les écoles viennent voir les glaciers.
On entend toujours parler de la fonte des glaces. Mais c’est seulement en le voyant que tu t’en rends vraiment compte.

C’est une excellente idée. As-tu pensé à prendre un time-lapse[3] des glaciers, pour sensibiliser les gens à ce sujet ?
Ça prendrait déjà quelques années, à raison d’une ou deux photos par jour chaque été. Mais ça serait ouf (sic) que cela puisse être montré à l’école. Cette génération est probablement le dernier espoir.

Quels sont tes autres rêves pour l’avenir ?
L’idée serait de me filmer en parcourant tous les chemins de randonnées des Hautes-Alpes. Ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête. J’ai déjà fait tellement de randos dans les Hautes-Alpes dans ma vie… Mais ce serait un moyen de rebooster ma chaîne YouTube et mon compte Instagram (qui compte déjà dix mille followers[4], ndlr). Je ne pense pas que quelqu’un ait déjà fait ça, puisqu’il y a des milliers de sentiers. Ça prendrait des années pour tout faire. En une vie, je ne suis même pas sûr que ce soit possible. Hors saison de ski (de début août à fin octobre, ndlr), je compte en faire cinq ou six par semaine. J’ai le temps et j’en suis capable physiquement. Je ne pense pas que les gens se rendent compte de ce que c’est. Moi, je m’en rends compte. C’est quelque chose de grand.

  • J’aimerais bien proposer que toutes les écoles viennent voir les glaciers. On entend toujours parler de la fonte des glaces. Mais c’est seulement en le voyant que tu t’en rends vraiment compte. #THEOMANZON

OCTAVE COSTA

[1] Les frères fondateurs de la marque Elvyna.

[2] Montre outdoor créée par Elvyna.

[3] Photographies à intervalles réguliers.

[4] Personnes qui suivent Théo Manzon.

Laisser un commentaire